Le sommeil et les enfants

enfant et sommeil

 

Le sommeil est nécessaire et essentiel. Il a un sens vital pour notre équilibre au quotidien, d’autant que nous lui consacrons environ un tiers de notre vie.

Qu’est-ce-que le sommeil ?

Le sommeil aide à restaurer les systèmes immunitaire, nerveux, squelettique et musculaire. Il s’agit de processus vitaux qui maintiennent l’humeur, la mémoire et les fonctions cognitives, et jouent un rôle important dans le bon fonctionnement de l’organisme.

Il est nécessaire au développement mental et physique de tous, notamment chez l’enfant.

En effet, « prendre soin du sommeil de son enfant, c’est lui assurer un développement harmonieux » Dr M.F. Vecchierini (Neuro -Psychiatre à l’INSV) et Fréderic Jamet (Directeur général Candide Baby Group). 

 

Une nuit de sommeil se divise généralement en 6 à 7 cycles d’environ 90 minutes composé de différents stades mais complémentaires :

  • Le sommeil lent léger, qui contribue à la récupération physique, la mémoire à long terme et l’équilibre métabolique et thermodynamique.
  • Le sommeil paradoxal, qui aide au développement du cerveau et à la consolidation des apprentissages.

 

Plus l’enfant grandira, moins il aura besoin d’heures de sommeil et plus i se rapprochera de celui de l’adulte.

Les durées recommandées de sommeil par La National sleep Foundation, dépendront de son âge :

 

  • 12 heures pour un enfant de 3 à 5 ans,
  • 11 heures pour un enfant de 5-6 ans,
  • 10 à 11 heures entre 7 et 12 ans,
  • Entre 8 et 10h pour un adolescent.

 

Ces dernières années, le sommeil de l’enfant a tendance à diminuer et à être de plus en plus perturbé. En effet, les troubles du sommeil sont de plus en plus fréquents et touchent 20 à 30% des moins de 6 ans, 10% des 6 à 12 ans, et 15 à 20% des adolescents. Chaque année, les enfants entre 3 et 10 ans perdent 10 minutes de sommeil par nuit. Ces problèmes fréquents viennent perturber la vie quotidienne de l’enfant (troubles du caractères, difficulté d’apprentissage scolaire, somnolence dans la journée), les plus fréquents sont l’insomnie (difficulté à s’endormir et /ou réveils nocturnes).

Pour faciliter les nuits paisibles chez l’enfant, RESCUE® vous donne quelques pistes :

  • Respectez les mêmes horaires de sommeil chaque jour, même le week-end : pour avoir un sommeil régulier, il est nécessaire que votre enfant se lève et se couche à la même heure tous les jours.
  • Entretenez une routine de relaxation avant le coucher avec votre enfant afin qu’il s’endorme plus facilement : à chacun son petit programme détente avec des étapes « obligatoires » (comme le brossage des dents et le passage important aux toilettes). Pour le responsabiliser afin qu’il soit prêt à attaquer le lendemain du bon pied, n’hésitez pas préparer ensemble son cartable et ses affaires. Proposez-lui enfin un temps calme avant de s’envoler vers les bras de Morphée : lecture en famille, musique douce, relaxation, instants câlins. Et enfin le fameux « Bonne nuit, fais de beaux rêves ».
  • Les écrans sont de vrais stimulants et maintiennent éveillés : Déconnectez vos enfants de tout appareil électronique (téléphones, tablettes, etc) plus d’une heure avant de se coucher, cela les aidera à avoir un esprit plus léger.
  • Diminuez les perturbations extérieures et sonores tout en optimisant la chambre de votre enfant : il dormira mieux dans le noir. Veillez à éteindre les sources de lumière dans sa chambre, bien fermer les volets et rideaux. Si votre petit bout de chou a peur du noir, proposez-lui une petite veilleuse à très faible intensité que vous pourrez éteindre par la suite. Une chambre à une bonne température contribue également à des nuits sereines : n’hésitez pas à aérer sa chambre quotidiennement, conservez une température entre 16 et 18 degrés.
  • Une bonne literie pour un dormir sainement : un lit agréable et confortable avec une parure de draps qui lui plait ou qu’il aura choisi aidera votre enfant à vouloir dormir dans son lit.
  • Limitez la consommation de stimulants avant le coucher : on calme le jeu. On évite les sports intensifs, les sodas, sucres ou tout ce qui pourrait exciter vos enfants.
  • La pratique d’un activité physique régulière comme aller à l’école à pied ou à vélo, jouer 30 minutes avec les copains après la classe, le sport etc., aidera votre enfant à mieux se dépenser et donc à mieux dormir.

 

sources :
1 https://eurekasante.vidal.fr/maladies/chez-les-enfants/troubles-sommeil-enfant.html
3 https://institut-sommeil-vigilance.org/wp-content/uploads/2018/12/Carnet-7_Sommeil-et-scolarit%C3%A9-imprimeur_BAT-2018.pdf
https://sommeilenfant.reseau-morphee.fr/wp-content/uploads/sites/5/2018/11/sommeil_ecole.png