Votre itinéraire de retour tranquille vers le travail

 

 

La fin des avances d’été approche à grands pas. Ce qui semblait se prolonger comme les longues journées d’été sans fin a passé aussi vite que cette soirée de réunion entre anciens étudiants pleine de rires et de discussions, et vous commencez à songer aux managers exigeants, aux contraintes du ménage et aux trajets redoutés. Il est tout à fait normal que de passer de journées où l’on dispose de beaucoup de liberté aux exigences quotidiennes de la vie professionnelle – une seule brève nuit les sépare – va provoquer de l’inquiétude.

 

Le changement de rythme et de structure dans nos journées peut être spectaculaire. Les journées où l’on a pu profiter de plus de temps passé avec nos proches et où l’on a pu être assez libre de choisir comment passer le temps ont été appréciées à leur juste valeur, il est donc inévitable que se préparer à reprendre le rythme du travail, en s’attendant en même temps à prendre ses marques sans effort, puisse épuiser nos réserves de calme. La bonne nouvelle c’est qu’il ne doit pas en être ainsi, il existe des manières de transformer cette anxiété en quelque chose de nettement plus positif et des techniques pour se préparer à commencer la deuxième partie de l’année en respirant le calme et la confiance. Voici quelques idées pour y parvenir :

 

#1 : Donnez le ton, celui de la tranquillité

Cela peut sembler un peu étrange d’organiser le retour au travail avant même d’être parti(e), mais se préparer tôt est essentiel pour éviter ces situations de panique à la dernière minute et les longues journées de travail pouvant mener à l’épuisement total alors que les vacances viennent de commencer. Dans les semaines précédant les vacances, consacrez un peu de temps pour déterminer les choses qui devront généralement être faites pendant ce laps de temps. Commencez par les événements connus, réguliers comme la présidence de la réunion hebdomadaire de l’équipe, soumettre des rapports et préparer les présentations, avant d’ajouter d’autres choses pouvant surgir durant votre absence. Le fait d’effectuer cette visualisation vous permet de vous ôter de la tête ce qui pourrait autrement être perçu comme quelque chose d’assez massif et de préparer un plan de transfert des tâches pendant les vacances.

 

Passez ensuite en revue la liste et soyez implacable par rapport à ce qui doit vraiment être fait. Il est très probable que vous trouviez des tâches pouvant être entièrement rayées de la liste, ce qui réduit le nombre de choses auxquelles vous devez penser. Quand la situation le permet, déléguez tôt ; qui peut se charger de ceci ? Soyez clairs par rapport à ce qui doit être fait, comment et pour quand. Pour tout le reste, ayez pour objectif de décider suffisamment tôt pendant votre dernière semaine au travail afin de vous accorder assez de temps et d’espace pour pouvoir gérer tout ce qui peut survenir entre-temps. Souvenez-vous de désactiver le dernier jour les messages d’absence et de changer les messages vocaux de votre répondeur – idéalement le matin – en laissant les coordonnées de personnes pouvant apporter leur aide pendant votre absence.

 

Kathryn, chargée de projet, a essayé une approche différente avant ses dernières vacances avec des résultats remarquables : « J’ai ajouté à la signature de mes courriels les dates de mes vacances au cours du mois précédent les vacances et je m’étais assurée d’en faire part à toutes les personnes avec lesquelles j’étais régulièrement en contact pendant cette période. Je faisais uniquement ce qui était vraiment nécessaire et je définissais des objectifs par rapport à ce que j’allais mettre de côté. Cela veut dire que j’évitais les tâches de dernière minute que j’effectuais habituellement avec frénésie étant donné que je m’étais accordé l’espace dont j’avais besoin pour déterminer tôt ce qui était important. C’était beaucoup plus facile que ce à quoi je m’attendais et j’étais en mesure de pouvoir entièrement me détendre. Ce qui a été encore mieux cela a été de ne pas affronter à mon retour une montagne de tâches à faire comme cela a été le cas après des vacances précédentes, cela a représenté un changement vraiment très appréciable et j’étais alors sur la bonne voie pour le reste de l’année. »

 

#2 : Vos vacances – le temps vous appartient

Résistez à la tentation de vérifier si vous avez reçu des messages quand vous êtes en congé. Ce temps vous appartient… vous avez travaillé dur toute l’année et vous méritez évidemment ce temps libre. Si vous partez, n’apportez pas votre téléphone professionnel ou votre ordinateur portable, sauf si c’est absolument indispensable. C’est le moment pour vous de littéralement vous déconnecter et d’être libéré(e) des distractions de la vie professionnelle.

 

#3 : Des habitudes de vacances saines

Faites l’expérience de réintroduire progressivement vos routines au cours des dernières journées de vacances. Le fait par exemple d’aller dormir et de se lever un peu plus tôt rendra la sonnerie de votre réveil beaucoup moins envahissante lorsque l’heure de la rentrée sonnera. Si vous ne le faites pas encore, prenez l’habitude de prendre le petit déjeuner au lieu de vous précipiter vers la porte d’entrée. Même si ce n’est qu’une tasse de café et une tranche de pain, se lever un peu plus tôt et apporter des nutriments à votre organisme nourrira à la fois votre âme, votre corps et votre esprit pour vous préparer aux défis pouvant se profiler à l’horizon.

 

Suivre ce plan à la fois simple et flexible peut vous fournir les outils dont vous avez besoin pour amorcer vos vacances en douceur, tout en vous laissant la liberté d’en profiter totalement en vous apportant ce qu’il vous faut pour faire le plein d’énergie en vue de votre retour tout en étant préparé(e) à continuer l’année en suivant la voie que vous avez tracée. Vous méritez vraiment ce moment, alors rendez ces vacances mémorables et profitez-en sereinement.